Agnès Doherty

Agnès Doherty est artiste du spectacle vivant, compositrice-interprète, contrebassiste et cheffe de chœur. Sa devise : « En s’appuyant sur ses racines, curieuses et fraternelles, aller toujours vers la lumière, comme un arbre, soigner ses fleurs et ses graines… »

Quand elle m’ouvre sa porte, dans sa jolie maison toute proche de la gare Saint Jean, je reçois un coup de soleil. Son regard, son sourire invitent à la joie. Il pleut dehors, mais dans sa cuisine, il fait soleil.

illustration bordeaux, projet elles st jean, agnès dohertyUne gouaille joyeuse et communicative

Agnès est originaire de Picardie. Après le lycée, décidée à explorer sa passion pour la musique, elle joue de la contrebasse dans des cafés avec un groupe de copains. Elle est remarquée par Jean-Louis Hourdin, metteur en scène qui cultive l’art de la création collective et l’esprit du cabaret politique. Il lui demande de jouer de la musique puis de créer et de mettre en musique son spectacle du moment. Elle en fera plusieurs avec lui. C’était une riche et grande expérience d’avoir travaillé avec cet homme dont elle garde un souvenir reconnaissant et admiratif.

A Toulouse, elle rencontre son futur mari, Joe, irlandais, compositeur-interprète (plus exactement homme-orchestre tant il sait jouer d’instruments).

C’est lui qui l’entraîne à Bordeaux. Elle n’éprouve aucune attirance pour cette ville qui lui semble « morte ». Mais elle se laisse séduire finalement, Joe y connait beaucoup d’artistes, a de belles bandes d’amis musiciens. Après Talence, ils s’installent dans le quartier Saint Jean avec leurs enfants, une belle tribu de cinq filles. Agnès est conquise par ce quartier et sa diversité sociale.

A Bordeaux, Agnès commence à travailler à ses propres créations autour du conte, monte des spectacles sur des artistes comme Brassens et René Fallet, Boby Lapointe. Avec l’énergie qui la caractérise, elle contacte les médiathèques autour de Bordeaux et se constitue un solide réseau. Il y a quatre ans, Joe et elle décident de travailler ensemble. Ils montent un premier spectacle, Finn Mc Cool, qui entraîne sur des rythmes endiablés à la découverte de l’Irlande, à travers des histoires et des légendes. Ils l’ont joué au moins deux cents fois.

illustration bordeaux, projet elles st jean, agnès doherty

Ensuite, est né leur spectacle Au cœur de l’arbre qui tourne depuis deux, trois ans. La mise en scène souple leur permet de s’adapter à des cadres très différents, ils le produisent en extérieur, (par exemple sur les rives du lac du Bousquey à Hostens) comme en salle de théâtre. Ils entraînent petits et grands à la découverte d’histoires des arbres et d’humains ou de héros mythologiques dont l’existence est liée à la nature. Avec eux, les spectateurs voyagent dans le monde entier.

illustration bordeaux, projet elles st jean, agnès doherty

Le Petit Grain, Place Max Dormoy (quartier St Jean), est très important dans la vie d’Agnès. Dès les débuts de l’association Yakafaucon, elle s’y implique. Il y a six ans, elle propose de monter bénévolement une chorale qui rassemble dès le démarrage une trentaine de personnes. Elle s’inscrit au Conservatoire pour une formation de direction de chœur. Pour elle, le café du Petit Grain est un vecteur essentiel de dynamique sociale, générateur d’échanges et de partages (elle garde un souvenir admiratif de Céline). La chorale « Yakachanter » donne des concerts, parfois pour soutenir des causes sociales et écologiques. Agnès adore mener cette chorale ; elle aime voir les gens évoluer, créer des liens entre eux, chercher des musiques pour les entraîner toujours plus loin dans la joie partagée.

Agnès est une magicienne. Elle transforme la vie en chansons, elle entraîne petits et grands à travers la beauté des forêts. Sa contrebasse devient, au gré des musiques, vaisseau viking ou tambour.

illustration bordeaux, projet elles st jean, agnès doherty

Si vous voulez en savoir plus (et il y a encore beaucoup à découvrir sur Agnès), allez visiter son site : https://www.agnesdoherty.com/

Texte Sophie Ducharme / Dessins Julie Blaquié / Projet « Elles Saint Jean »

Le Cinéma de Contis

Illustrations pour un livre sur le Cinéma de Contis (Landes)
illustration Bordeaux, julie Blaquié, contis, plage, cinéma
Au début du siècle, le cinéma tenait lieu dans une grange


Zoom sur le projectionniste

illustration Bordeaux, julie Blaquié, impala, contis
Dans les années 70, le nouveau propriétaire du cinéma a beaucoup œuvré à son implantation et à son rayonnement.

illustration bordeaux
Extrait de l’illustration

illustration Bordeaux, julie Blaquié, impala, contis

Pour en savoir plus, lisez le livre ! (infos supplémentaires à venir…)

Daniela Pasinetti

« Sorridi alla vita e la vita ti sorriderà » (Souris à la vie et la vie te sourira)

Daniela habite et travaille dans le quartier St Jean. Elle enseigne le Pilates, discipline de gymnastique douce (mais pas molle !), axée sur le respect de la respiration.

Elle nous reçoit chez elle, à l’ombre d’un cerisier en fleurs, dont la blancheur s’harmonise parfaitement avec l’ambiance qui se crée autour d’elle. Naturelle et légère. Quand elle parle, ses paroles s’illuminent de la musique de son accent italien. L’Italie, elle y retourne régulièrement. Plus exactement en Lombardie, dans ses montagnes natales où elle passait ses vacances quand elle était enfant. Elle y entraîne ses élèves l’été.

Illustration bordeaux, Elles St Jean, Julie Blaquié, Daniela Pasinetti, pilates bordeaux

Un grand sourire pétillant, une voix douce et volontaire, une aura « soleil »

Dès qu’elle s’est installée dans le quartier, côté Sacré Cœur, elle s’y est sentie bien grâce à l’état d’esprit qui y règne. Convivialité et solidarité. Quand leurs deux garçons sont nés, le couple a cherché une nouvelle maison. Pas question pour Daniela de quitter le quartier. Elle fait tout en vélo, avoue même avoir moins peur aux commandes d’un guidon qu’au volant d’une voiture.

Milan puis Londres ont émaillé son parcours jusqu’à Bordeaux. Son mari, rencontré à Londres, est originaire de la région bordelaise. Quand elle a débarqué en France, elle ne parlait pas le français. Mais avec courage et ténacité, elle a appris. Sans se départir de son bel accent italien.
Les mots qui reviennent le plus souvent chez Daniela : respect et confiance. Elle les met en pratique dans sa vie quotidienne. Elle les glisse tout au long de ses cours.
Après avoir suivi une formation de la Fédération Française Sport pour Tous, elle a opté pour le Pilates qui encourage la mobilité du corps sans le maltraiter, sans le contraindre à la performance. Elle entraîne dans le mouvement qui « fait du bien ». Car si on ne bouge pas, le corps se rouille. Bouger préserve le corps de l’engourdissement de la passivité.

Pendant ses cours, elle encourage, elle montre l’exemple, elle entraîne à aller toujours un peu plus loin. Elle transmet la confiance de sa voix soyeuse.

Illustration bordeaux, Elles St Jean, Julie Blaquié, Daniela Pasinetti, pilates bordeaux

Daniela aime lire, découvrir de nouveaux auteurs. Elle avoue avoir un penchant romantique ! Ses auteurs préférés : Tiziano Terziani, un Altro giro di giostra (un autre tour de manège), Paolo Coelo avec l’Alchimiste ; Fabio Volo, tous ses ouvrages ; Murakami. La musique est très présente dans sa vie. Elle nous confie le nom d’un chanteur (italien) qu’elle écoute souvent : Jovanotti  (« Oh vita, l’estate addosso, a te »). Il l’aide à oublier son stress quand elle est obligée de prendre la voiture.
Et je l’imagine chantant à tue-tête dans les rues du quartier Saint Jean, légère sur son vélo : « Oh vita ! »

Merci Daniela pour ces délicieux moments partagés.

Texte Sophie Ducharme / Dessins Julie Blaquié / Projet Elles St Jean
Les dessins ont été faits à la Source, 39 rue Pelleport, Bordeaux (proche gare St Jean)

Illustration bordeaux, Elles St Jean, Julie Blaquié, Daniela Pasinetti, pilates bordeaux

Sketchcrawl à La Réole

Tous à La Réole pour le sketchcrawl de la rentrée le Samedi 21 septembre !
balade dessinée, sketchcrawl, La Réole

Sur une invitation de la ville de La Réole, le 24ème Sketchcrawl girondin aura lieu à La Réole le Samedi 21 septembre lors de la Journée du Patrimoine. Pour info, La Réole est la plus petite « ville d’histoire » classée de France et la 2e de la Gironde après Bordeaux.
Au programme : différents projets architecturaux utopistes et réalistes à visiter, des tables rondes d’architectes avec des projets d’habitats partagés, des projections de films, une expo dédiée à Léo Drouyn (archéologue, peintre, dessinateur et graveur français) et une déambulation nocturne avec musiciens et danseurs !

Rendez-vous le Samedi 21 septembre à 10h, à l’entrée du Prieuré des Bénédictins (la mairie), 1 esplanade Charles de Gaulle.

>> Itinéraire complet à venir

>> Co-voitureurs : vous manifester sur la page FB ou par email à Julie Blaquié : julieblaquie[at]hotmail.com

* * * * *

le sketchcrawl, qu’est-ce que c’est ?

Le sketchcrawl est une balade dessinée gratuite et ouverte à tous : on se retrouve quelque part dans Bordeaux ou en Gironde et on suit un itinéraire. Le but est de sortir de chez soi pour dessiner et rencontrer d’autres dessinateurs (tous styles, tous âges et tous niveaux).

« to sketch » = faire un croquis ! L’expression s’inspire du « pubcrawl », ie. « faire la tournée des bars ». Bah nous on fait la tournée des points de vue à dessiner.

Le sketchcrawl est un mouvement international de dessin. Le fondateur est Enrico Casarosa qui a commencé à faire ça pour le plaisir, puis il a répandu le concept via le Web. Les gens peuvent poster leurs croquis sur le groupe Sketchcrawl sur Facebook ou instagram et échanger avec les autres utilisateurs.

faire connaître le sketchcrawl…
N’hésitez pas à diffuser ce mail pour faire connaître ce mouvement libre et gratuit du dessin en extérieur !!!!!!!!!!!!

* * * * *

Sketchcrawl 16 mars

Julie Blaquié illustration Bordeaux
2 Rendez-vous Sketchcrawl à noter :

  • Samedi 16 mars : Bacalan et quai de Brazza
  • Samedi 25 mai : Lac d’Hostens, côté réserve naturelle, weekend spécial Fête de la Nature !

Samedi 16 mars
Bacalan – Quai de Brazza
Architecture moderne de la Cité du Vin, soucoupe volante et pont Chaban Delmas, Bordeaux c’est aussi ça. Le tout au bord de l’eau où flottent des habitations et des restaurants dans des péniches réhabilitées. Nos amies les mouettes nous attendent nombreux pour partager leur terrain de jeu.

Rendez-vous 10h devant les Halles de Bacalan / de là, vous pouvez choisir entre la Cité du Vin, l’écluse, la vue sur le bassin à flots (avec grue d’un autre temps ou soucoupe volante du futur), les Vivres de l’art…

Miam 12h30 aux Halles de Bacalan
https://www.guide-bordeaux-gironde.com/fr/selon-mes-envies/gourmande/article-a-chacun-son-assiette-se-restaurer-aux-halles-de-bacalan-20.html.

Rendez-vous « Drink and Draw » 17h aux Chantiers de la Garonne, les pieds dans le sable ?

Bonus : Le soir, on sera 30 dessinateurs à croquer la soirée Swing Art aux halles des Chartrons… vous pouvez venir assister au spectacle, découvrir le swing, encourager les dessinateurs et éventuellement dessiner aussi ! http://www.swingtime.fr/

***
Samedi 25 mai
Lac d’Hostens
à l’occasion de la Fête de la Nature, venez découvrir le lac d’Hostens côté Est, le côté sauvage. Moins connu que son voisin balnéaire, il est classé réserve naturelle et s’appelle le lac du Bousquet. Afin de mettre le lac du Bousquet en valeur, le département de la Gironde organise un long weekend parsemé d’événements : Land-Art par les étudiants en paysagisme, Sketchcrawl, ateliers Carnet de voyage et dessin à l’Encre, Visite en VTT accompagnée de naturalistes et grimpe d’arbres. Plus d’infos bientôt !
Jolies photos du lac, ici
* * * * *

le Sketchcrawl, qu’est-ce que c’est ?
Le Sketchcrawl est une balade dessinée gratuite et ouverte à tous : on se retrouve quelque part dans Bordeaux ou en Gironde et on suit un itinéraire. Le but est de sortir de chez soi pour dessiner et rencontrer d’autres dessinateurs (tous styles, tous âges et tous niveaux).

« to sketch » = faire un croquis ! L’expression s’inspire du « pubcrawl », ie. « faire la tournée des bars ». Bah nous on fait la tournée des points de vue à dessiner.Le Sketchcrawl est un mouvement international de dessin. Le fondateur est Enrico Casarosa qui a commencé à faire ça pour le plaisir, puis il a répandu le concept via le Web. Les gens peuvent poster leurs croquis sur le groupe Sketchcrawl sur Facebook ou instagram et échanger avec les autres utilisateurs.

faire connaître le Sketchcrawl…
N’hésitez pas à diffuser ce mail pour faire connaître ce mouvement libre et gratuit du dessin en extérieur.

> FB

Salon Arcachon

Salon de Lttérature Jeunesse d’Arcachon

Après 2 journées de rencontres scolaires, j’ai dédicacé des Ogres de Bordeaux et des Cœurs de Jungle au Palais des Congrès d’Arcachon. Nous avions vue sur le bassin, il faisait beau, ça sentait bon la mer et les gauffres ! L’équipe organisatrice était du tonnerre : une bande de nanas hyper sympas et dynamiques. L’expérience fut humainement très riche que ce soit la rencontre et l’échange avec les nenfants, leurs parents, leurs professeurs et la cohabitation avec les zoteurs et les illustrateurs 🙂

>salon litterature jeunesse arcachon
>article dans la Dépêche

Roy Hart

Cet été, j’ai eu la chance de vivre une expérience hors du commun, extrêmement bienfaitrice et joyeuse : un stage de créativité pendant 6 jours autour de la VOIX au « centre artistique Roy Hart » dans le Gard (entre St Jean du Gard et Anduze).
Le stage était intitulé « donner du corps à la voix et de la voix au corps ».

Oui, mais encore ?

Voici en dessins, un aperçu de ce que j’ai vécu avec les 12 autres participants et les 3 professeurs :

julie blaquie illustration bordeaux, roy hart
Walli est autrichienne, elle vit à Berlin et est comédienne. Elle est une de nos 3 profs.

julie blaquie illustration bordeaux, roy hart
Laurent, notre prof français, est résident au hameau de Malérargues où se situe le centre. Il est comédien, musico-thérapeute, masseur… et fan de chants polyphoniques géorgiens.

julie blaquie illustration bordeaux, roy hart
En début d’après-midi, on est en petits groupes. Je suis avec Suzie (from Australia), Solène et Cécile. Ici, on voit Cécile en situation de chanter seule. Le dragon, c’est elle même qui s’est sentie « dragon », quant au croco, c’est un obstacle suggéré par Laurent pour influer sur son chant. La p’tite blonde sur l’échelle, c’est moi. Y avait une échelle et je suis montée voir… Impro totale !

julie blaquie illustration bordeaux, roy hart
Walli nous a initié aux couleurs de la voix. Elle a démarré sur la voix de contre-baaaaasse. Elle, cependant, l’a renommée : voix de la « vache qui chie ». Dit dans son joli accent, ça passe tout seul !
A l’origine de la méthode Roy Hart, il y avait Alfred Wolfsohn, pionnier du domaine de la recherche vocale. On raconte qu’il fut traumatisé par les cris d’agonie de ses camarades soldats pendant la première guerre mondiale. Il décida par la suite d’étudier tous les possibles de la voix humaine et d’utiliser la voix non seulement pour l’art mais aussi comme instrument thérapeutique. Roy Hart devient son élève en 1947.
Walli se base sur les études de Wolfsohn sur les couleurs de la voix pour le cours qui suit :

illustration bordeaux Julie Blaquié
Ici on place notre voix dans le sternum de façon gaie
illustration bordeaux Julie Blaquié, roy hart
Ici on place notre voix dans le sternum de façon tragiiiique
illustration bordeaux Julie Blaquié, roy hart
Ici, la voix est placée dans le masque (le visage), on chante avec des voix toutes aigues et naïves
illustration bordeaux Julie Blaquié, roy hart
La voix est toujours dans le masque mais on chante en grimaçant comme des méchantes sorcières ou des moustiques hargneux !

La méthode Roy Hart est très imagée, pour mon plus grand plaisir !

illustration-julie-blaquie
Walli nous fait une démo de « passage » entre 2 couleurs différentes de voix

illustration bordeaux Julie Blaquié, roy hart
Beaucoup d’animaux sont réquisitionnés pendant le stage. Ici le St Bernard permet de bien comprendre la respiration ventrale.

illustration bordeaux Julie Blaquié
Jesus est notre prof comédien espagnol de Valencia. Avec lui on faisait des choses assez difficiles, d’impro en groupe et de lâché prise… Ici on est en binôme pour un moment de relaxation orchestré par un autre prof.

illustration bordeaux Julie Blaquié
Binôme rigolo où on devait communiquer intimement avec l’autre à l’aide de sons. L’autre ne répondait que si ça le chantait !

illustration bordeaux Julie Blaquié
Exercice où chacun notre tour, on était chef de « notre groupe de chasseurs ». Pas facile de prendre la place de leader !!

illustration bordeaux Julie Blaquié
Heureusement, il y avait des moments de détente. Parfois à 2…

illustration bordeaux Julie Blaquié
Parfois avec tout le groupe !

illustration bordeaux Julie Blaquié
Et des moments récréatifs comme quand on chantait en canon ou à trois voix le chant géorgien. Par ailleurs, Laurent aimait bien se moquer des gens tendus 😉

Il y aurait tant d’anecdotes à illustrer !

Mais qui était Roy Hart ???? Hmm… nouvelle idée d’illustration… !
Allez, juste en quelques mots, c’était un homme sud-africain qui se destinait à une carrière d’acteur et qui avait une voix incroyable. An 1947, il rencontre Alfred Wolfsohn à Londres et se passionne pour ses travaux d’étude sur la voix humaine. Ils vont travailler ensemble jusqu’en 62. En 1969, il monte sa troupe de théâtre. Ils sont une quarantaine. Leurs spectacles sont plus appréciés en France, Espagne, Belgique qu’en Angleterre.
En 1974, la troupe s’installe en France à Malérargues dans une grande demeure nécessitant beaucoup de travaux. Ils ont tous suivi Roy, c’est dire le charisme du gars. La communauté instaure un fonctionnement : pendant qu’un tiers bosse la future pièce de théatre, un autre tiers fait des boulots à l’extérieur pour ramener des sous et le dernier tiers avance les travaux. C’est apparemment une période difficile car ils n’ont pas beaucoup d’argent mais se battent pour ce projet qui leur tient à cœur. Un an plus tard, Roy Hart, sa femme et un 3e membre de la troupe meurent dans un accident de voiture. Malgré l’effroi et le désespoir, les autres membres parviennent à maintenir la flamme et l’énergie de leur projet. Aujourd’hui le centre est plus clairement dédié à la voix dans toutes ses formes qu’au théâtre pur. Des gens viennent du monde entier suivre des stages à Malérargues, aussi bien des comédiens que des chanteurs que des personnes… comme moi ! 🙂